Le brochet a besoin de conditions bien particulières pour pouvoir accomplir son cycle biologique. L’Entente l’aide à se reproduire en créant des zones de reproduction. Ainsi, trois frayères ont été conçues cette année dans l’Oise et l’Aisne.

Des travaux de restauration d’un ancien méandre de l’Oise non navigable situé au lieu-dit « Le Bois Barbet » sur la commune de Tergnier pour créer un lieu propice à la reproduction du brochet ont commencé mardi 27 octobre et devraient durer une quinzaine de jours. Deux autres frayères ont été restaurées par l’Entente à Cuissy-et-Geny et Vailly-sur-Aisne (Aisne), en début d’année.

 

Une frayère est une zone de reproduction pour les poissons. Elle doit réunir certains critères variables selon les espèces (profondeur, température, nature du fond, végétaux). La qualité et l'abondance des frayères ont un impact majeur dans le maintien d'une population.

 

La biologie du brochet présente plusieurs aspects particuliers. Sa reproduction a deux caractéristiques importantes : sa périodicité (février-mars) par rapport aux autres espèces et sa localisation dans les prairies inondées par les crues. Ces zones peu profondes se réchauffent plus vite et sont riches en zooplancton, conditions indispensables à la survie des petits brochets. Hélas, de nombreux facteurs font que les zones favorables ne s'inondent plus assez longtemps, et chaque année la ponte peut être détruite par un assèchement prématuré.

 

Le brochet témoigne d’une bonne qualité écologique de nos cours d’eau, il faut garder à l’esprit qu’il fait partie de la liste des poissons d’eau douce menacés en France. 

RTEmagicC 10596 fs-045 txdam27647 9dd4e4

                Photo : Milla Tom