Les mois de décembre 2017 et janvier 2018 sont particulièrement pluvieux et des crues prennent naissance sur plusieurs bassins du nord de la France. La crue de la Seine est redoutée mais sera finalement assez limitée à Paris avec un pic de crue attendu ce week-end, à un niveau inférieur à celui de juin 2016.


Sur le bassin de l’Oise, la crue concerne principalement l’Aisne amont et l’Aire avec des niveaux d’une période de retour entre 5 et 10 ans à Mouron (08) et Varennes-en-Argonne (55).


Dans le Val d’Oise, des débordements significatifs, inondant quelques maisons, sont dus principalement aux conditions de niveau élevé de la Seine simultanés à l’arrivée d’une crue finalement bisannuelle sur l’Oise isarienne.


Un ultime pic de crue descend progressivement la vallée de l’Aisne. A la mi-journée du 27 janvier, la crue se situe à Berry-au-Bac (02) à l’entrée du département de l’Aisne, et n’atteindra Soissons puis Compiègne que d’ici quelques jours, de sorte que les niveaux de la Seine devraient avoir reflué. Quoi qu’il en soit, le quatrième pic de crue de l’Aisne de ce mois de janvier n’est pas le plus puissant, tandis que l’Oise amont n’a pas connu de hausse des niveaux. Ainsi, le week-end du 27-28 janvier a correspondu vraisemblablement à la situation la plus critique.


Nous rappelons que l’évolution de la situation et les prévisions sont consultables sur le site Vigicrues du ministère de la transition écologique et solidaire.

 

 

crue