L’inondation concerne tout le monde. Si les acteurs institutionnels principaux demeurent les préfets et les maires, chacun a un rôle et une conduite à tenir pendant la crise.


Passage en revue de ces missions :


Le préfet organise la surveillance, la prévision et la transmission de l’information aux maires et met en œuvre et dirige les moyens et opérations de secours à l’échelle départementale. Placé sous la direction unique du préfet, le dispositif ORSEC (Organisation de la réponse de la sécurité civile) est un programme d'organisation des secours à l'échelon départemental, en cas de catastrophe.


Le maire alerte la population, assure la sécurité et la sauvegarde sur la commune et mobilise l’ensemble des moyens publics et privés sur son territoire afin de gérer la crise. Rappelons que chaque commune a l’obligation de réaliser son plan communal de sauvegarde (PCS) si cette commune est couverte par un plan de prévention des risques naturels (PPRN). Le PCS a pour objectifs l'information préventive et la protection de la population. Il est réalisé à l'échelle communale, sous la responsabilité du maire, et vise à planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque (élus, agents municipaux, forces de secours et de l’ordre, bénévoles, entreprises partenaires, associations de sécurité civile) en cas d'évènements majeurs.


Le PCS peut également être décliné au niveau intercommunal (PICS). Sa vocation est de coordonner la réponse à une crise à une échelle supra. Par exemple, des communes de l’intercommunalité non concernées par un risque peuvent devenir terres d’accueil des sinistrés ; les moyens techniques ou humains de ces communes peuvent aussi contribuer à l’organisation de la crise dans les territoires sinistrés.

 

Les sapeurs-pompiers évacuent les personnes en détresse pour les mettre en lieu sûr (gymnases par exemple). Ils prodiguent les gestes de premiers secours et sont équipés pour procéder à des pompages après la crue. Les sapeur-pompiers restent en lien étroit avec le maire et le préfet pendant la crise.


Les forces de l’ordre (gendarmerie, police municipale, police nationale) veillent au maintien de l’ordre, à la sûreté, à la sécurité et à la salubrité publique avant, pendant et après la crise. Ils peuvent évacuer des habitants sinistrés et contrôler les axes routiers inondés.


Les chefs d’établissements scolaires sont responsables de toutes les personnes présentes sur le site en cas de risque majeur. Les établissements sont soumis à des plans particuliers de mise en sureté (PPMS), outil d’organisation dont l’objectif est de préparer les personnels, les élèves, les étudiants et leurs parents à faire face à une crise. Il précise les consignes à appliquer, les mécanismes d’alerte, de façon à mettre les élèves et les personnels en sureté.


Enfin, tout propriétaire (particuliers, gérants d’entreprises, opérateurs, établissements publics ou privés, collectivités…) est responsable de la sauvegarde des biens et de la sécurité des personnes se trouvant à l’intérieur de sa propriété. Rappelons que la loi de modernisation de la sécurité civile de 2004 précise que le citoyen est responsable de sa propre sécurité.

 

Sans titre