Conscients qu’une gestion concertée est nécessaire dans le domaine de l’eau, le Pays Sources et vallées (60) et le Syndicat mixte du pays Chaunois (02) ont souhaité lancer une démarche d’élaboration commune de SAGE (schéma d’aménagement et de gestion des eaux) sur l’unité hydrographique dite "Oise moyenne". Celui-ci correspond à leur territoire, et est identifiée par le SDAGE Seine Normandie comme un périmètre prioritaire.


Le SAGE a pour objet une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau. Document de planification, il permet de mutualiser les efforts et les moyens afin d’impulser des projets utiles et des actions propres au territoire en conciliant le développement économique, l’aménagement du territoire et une gestion durable de la ressource. C’est aussi le premier outil à mobiliser pour l’adaptation au changement climatique.


En l’absence de structure porteuse, l’EPTB Oise-Aisne a été sollicité pour piloter la phase d’émergence, première étape de l’élaboration de ce SAGE. Après concertation, le périmètre du SAGE a été validé par arrêté interpréfectoral (départements de l’Oise et de l’Aisne) le 16 octobre 2017. Le projet de composition de la Commission locale de l’eau (CLE) est en cours de validation et va consolider dans les prochains jours un point d’étape important.


Ainsi, l’intervention de l’Entente a permis d’amorcer la démarche tandis qu’une étude de gouvernance, sur le même périmètre, accompagnait les EPCI dans leur souhait de structuration, tant pour la compétence GEMAPI que pour le portage du SAGE. Une fois rassemblée, la CLE aura à choisir une structure porteuse de la démarche d’étude visant à l’élaboration du document de planification.
Au vu de cette expérience réussie, force est de constater qu’un portage de la phase d’émergence permet d’avancer sur des territoires le plus souvent démunis de collectivité sur le périmètre adapté.

 

L’Entente, en tant qu’EPTB et dotée de la compétence d’animation et de concertation, est en capacité de reproduire ce processus sur les 9 unités hydrographiques du bassin encore vierges de toute démarche. Les opportunités seront examinées dans chacune des commissions hydrographiques qui seront rassemblées au deuxième semestre 2018.

Sans titre

Arrachage de la lindernie fausse-gratiole, plante invasive, sur la frayère de Tergnier réalisée par l'Entente Oise Aisne, services de Naturagora, fédération de pêche de l'Aisne et Entente.