Suite aux crues successives sur la Verse et notamment à l’orage exceptionnel des 7 et 8 juin 2007, l’ensemble des acteurs a élaboré un programme d’actions dont l’Entente assure le portage. Il s’agit du PAPI Verse qui rassemble les participations financières de l’Etat, de l’Agence de l’eau, de la Région Hauts-de-France, du Département de l’Oise, de l’Entente et des communes comme Guiscard.


Dans ce dispositif, un volet concerne l’alerte pour permettre à chaque riverain d’apprécier la quantité de pluie tombée et le risque induit. L’Entente a posé deux pluviomètres sur le bassin de la Verse, reliés à un automate qui estime, au vu de la quantité de pluie tombée sur une durée donnée, le risque de montée rapide des eaux.


Sur inscription, les riverains peuvent recevoir gratuitement un message téléphonique avec un seuil orange de risque de montée avéré, et rouge en cas de débordement significatif pressenti. En s’inscrivant, le riverain peut choisir entre un SMS sur téléphones portables et/ou un appel vocal sur téléphone fixe. Bien évidemment, l’Entente conserve précieusement ces numéros et n’en fait aucune autre exploitation que sa mission d’alerte.


Il est vivement recommandé aux riverains de s’inscrire, une anticipation permettant de prendre des mesures d’urgence et de mise en sécurité. Hélas, plusieurs mois après la mise en service et plusieurs actions de communication (notamment distribution de la lettre du PAPI Verse dans 12 400 boîtes aux lettres du bassin), seulement 77 numéros sont recensés sur cette plateforme, ce qui est très peu au regard des 230 foyers sinistrés sur Guiscard et des 80 foyers sur Noyon. C’est l’occasion de rappeler que les programmes d’actions, aussi ambitieux soient-ils, n’exonéreront jamais totalement du risque d’inondation, il restera toujours un risque dont la gestion incombe au riverain

 

pluvio