En cette année 2018, rappelons que l’Entente a été créée il y a cinquante ans, lors d’une séance d’installation le 25 septembre 1968.

 

 Présidée par le préfet de l’Aisne Jean Perreau-Pradier, un tour de table a permis de rappeler la problématique des dommages de crues aux activités agricoles et les quelques 25 000 hectares d’exploitation en jeu. Les attendus consistaient en un portage d’études à l’échelle adaptée du territoire ainsi que d’une capacité à capter des subventions de l’Agence financière de bassin Seine Normandie, du ministère de l’équipement et de la DATAR. Outre les crues, l’Entente envisageait de se préoccuper des problématiques d’étiages notamment au vu du développement industriel en région parisienne. Il apparaît que des sites d’emplacements de barrages étaient déjà identifiés à ce moment-là.

 

Le Comité technique de l’Entente, rassemblait plusieurs services compétents. Il avait pour mission la coordination d’études conduites séparément par l’Agence financière de bassin et le Service de la navigation de Compiègne. Les curages de cours d’eau étaient explicitement évoqués comme moyen de lutte contre les inondations.


Une fois le contexte rappelé, le Conseil d’administration a procédé à l’élection de Charles Brazier, conseiller général et maire de Crécy-sur-Serre en tant que premier président de l’Entente.


Un premier budget a été esquissé en séance, à hauteur de 92 000 francs pour l’année 1968.


On retiendra aussi que le président a souhaité que les études soient rapidement suivies de travaux ; le premier coup de pioche n’interviendra qu’en... mars 2005.


Retrouvez l’histoire de l’Entente et du bassin de l’Oise dans notre rubrique historique.