Le service de prévision des crues (SHAPI-SPC)

En 2002, le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable a engagé la réforme de l’annonce des crues. Elle vise à améliorer le service rendu au public et aux maires. Depuis juillet 2006, cette réforme se traduit par la mise en œuvre opérationnelle d’un système d’information rénové : la procédure de vigilance crues.

 

Le Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations (SCHAPI) tient donc un rôle important dans la prévision des inondations. Son champ d’intervention s’est étendu à l’ensemble des risques d’inondation le long des principaux cours d’eau et à l’hydrométrie, notamment la modernisation et la gestion de la base nationale de données hydrométriques. Les prévisionnistes des 22 services de prévision des crues (SPC) surveillent les précipitations et les niveaux des cours d’eau du réseau réglementaire.

 

Les prévisionnistes coproduisent aussi, avec ceux de Météo-France, un volet particulier de la vigilance météorologique, la vigilance « pluie - inondation », lorsque de fortes précipitations, pouvant donner lieu à des inondations, sont prévues.

 

Sur le bassin de la Seine Normandie, cette réforme a consisté à transformer les 14 Centres d’Annonce de Crue en 4 Services de Prévision des Crues (SPC) au sein des services déconcentrés de l’Etat conformément au schéma directeur approuvé le 22 décembre 2005 :

  • Oise Aisne (hors Val d’Oise) - Service de la navigation de la Seine
  • Seine moyenne (dont Oise dans le Val d’Oise), Yonne et Loing - DRIEE Ile de France
  • Seine amont, Marne et Aube - DIREN Champagne Ardenne
  • Seine aval et Normandie - DDE Seine Maritime

Les SPC ont donc pour mission de créer sur les bassins versants des pôles de compétences capables de passer de l'annonce à la prévision des crues. Leurs actions sont coordonnées par le SCHAPI.

 

Le SPC Oise Aisne

Le Service de prévision des crues sur le bassin de l’Oise et de l’Aisne, basé à Compiègne, est géré par le Service de la navigation de la Seine. Il assure une veille hydrométéorologique permanente et recueille les informations pluviométriques fournies par Météo France et les informations hydrométriques des stations gérées par les Directions Régionales de l'Environnement (DREAL).

 

A partir de ces données, il élabore quotidiennement des bulletins de vigilance crues ainsi que des prévisions de cotes et de débits en cas de risque de crue.

 

Le SPC Oise-Aisne surveille les rivières de l'Aisne et de l'Oise jusqu'à leur entrée dans le département du Val d'Oise ainsi que quatre de leurs principaux affluents: l'Aire, la Serre, le Thérain et le Thon.

Pour plus d’informations :

Le Service de la navigation de la Seine

Le SPC Oise Aisne : Vigicrue

 

le_SPC_Oise_Aisne

Le SPC Oise Aisne

 

Prévision et gestion dynamique de la crue de l'Oise amont de janvier 2011

 

Partenariat SPC-ENTENTE

Dans la nuit du 6 au 7 janvier 2011, des pluies très importantes se sont abattues sur l'amont du bassin de l'Oise. Elles ont provoqué la fonte d'une quantité importante de neige. La conjugaison des deux phénomènes a généré une crue d'importance inconnue depuis près de 100 ans à Hirson. L'ampleur du phénomène a conduit le Service de Prévision des Crues Oise-Aisne (SPC-OA) à activer  le protocole d'alerte de l'Entente-Oise-Aisne convenu préalablement. Ce protocole prévoit d'informer en temps réel l'Entente de l'ampleur et de la dynamique de la crue. Il permet à l'Entente Oise-Aisne de gérer au mieux les ouvrages d'atténuation dynamique des crues dont elle est maître d'ouvrage.

 

Le SPC-Oise-Aisne a ainsi fourni des prévisions adaptées aux besoins de l'Entente-Oise-Aisne. L'horaire d'arrivée du pic de crue au niveau de l'ouvrage de sur-stockage de Proisy et la confirmation d'une non aggravation de la crue ont notamment été communiqués.  Les informations fournies par le SPC-OA ont ainsi contribué au remplissage de la zone de sur-stockage  au moment opportun par l'Entente Oise-Aisne au cours de la nuit du 7 au 8 janvier 2011.

 

Le SPC-OA a  constaté un écrêtement sensible de la crue en deçà de 5 m à la station de mesure hydrographique de Flavigny, située à l'aval proche de l'ouvrage de Proisy entre le 7 janvier vers 9H00 et le 8 janvier vers 6H00. Après cet instant une faible augmentation de la cote a été constatée, elle correspond au changement de consigne de l'ouvrage de Proisy lorsque le réservoir a été rempli.

 

La crue de janvier 2011 a confirmé l'intérêt des synergies de proximité entre la prévision des crues menée par le SPC-OA et la gestion des ouvrages opérée par l'Entente Oise-Aisne pour améliorer la gestion dynamique des volumes d'eau en cas de crue importante. Ce partenariat actif, de la genèse des projets jusqu'à la gestion des ouvrage, a conduit à une meilleure maitrise du risque d'inondation.

La crue de l'Oise de janvier 2011 montre l'intérêt d'un tel partenariat.

 

Contacts : Le service de prévision des crues de l'Oise et de l'Aisne - Daniel Boilet, Bertrand de Bruyn

 

Le site internet Vigicrues

Le site internet http://www.vigicrues.gouv.fr informe le public sur le risque de crue prévu et le niveau de vigilance à adopter, selon la gravité de la situation.

 

On peut y consulter une carte identifiant les tronçons de cours d’eau surveillés ainsi qu’un bulletin d’information national et local qui précise l'ampleur et l'évolution prévue de la crue. Les données sont actualisées deux fois par jour et aussi souvent que nécessaire en cas de crue importante. Les données de cotes et de débit des stations hydrométriques y sont également accessibles en temps réel, au rythme de collecte du Service de prévision des crues.

 

La vigilance crues, à l’instar de la vigilance météorologique, est basée sur 4 codes-couleur attribués selon le niveau de vigilance.

 

Vert : pas de vigilance particulière requise.

 

Jaune : risque de crue ou de montée rapide des eaux n'entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d'activités saisonnières et/ou exposées.

 

Orange : risque de crue génératrice de débordements importants susceptibles d’avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes.

 

Rouge : Risque de crue majeure. Menace directe et généralisée de la sécurité des personnes et des biens.