image_de_synthse_du_projet_de_Saint-Michel

  

Le projet :

Les communes d’Hirson, de Saint-Michel, d’Etréaupont (02) ainsi que les communes intermédiaires sont fortement exposées aux inondations sur le haut bassin de l’Oise. Les fortes crues de décembre 1993, janvier 1995, janvier 2001, mars 2001 et janvier 2003 ont entraîné l’inondation d’une dizaine de maisons à Saint-Michel et de 230 maisons à Hirson. Plus récemment, la crue de janvier 2011 a provoqué l'inondation de 546 maisons à Hirson.

 

Le Conseil d’administration de l’Entente Oise-Aisne a retenu dans son programme d’aménagement 2007-2013, 7 sites de lutte contre les fortes crues. Les sites de Saint-Michel et de Watigny dans l’Aisne complètent le dispositif mis en œuvre sur les hauts bassins de l’Oise. Le comité de pilotage a souhaité redimensionner le projet afin que seul celui de Saint-Michel soit réalisé.

 

Cet aménagement qui comprend non seulement la réalisation du site de Saint-Michel, mais également des travaux complémentaires d’endiguement dans la traversée de Saint-Michel et d’Hirson, est prévu pour fonctionner pour des crues de périodes de retour comprises entre 10 et 50 ans. Il permettra à lui seul de satisfaire l’objectif minimal de protection : réguler efficacement les crues dans Saint-Michel jusqu’à un événement cinquantennal et à Hirson jusqu’à un événement trentennal, et générer une économie de dommages à la société en cas de fortes crues de l’ordre de 18 millions d’euros. Retrouvez ici : la Plaquette du projet de Saint-Michel.

 

Les études hydrauliques et les approches des travaux d’endiguement sont désormais terminées. Elles ont permis d’obtenir la description des nombreux travaux à réaliser dans la traversée d’Hirson, ainsi qu’une estimation optimisée. Il manque néanmoins la finalisation du dossier d’étude d’impact qui couvre une opération globale intégrant les travaux d’endiguement dans Hirson.

 

Par la suite, dans le cadre des études de maîtrise d’œuvre, la recherche des mesures compensatoires (visant à contrebalancer les effets néfastes de l’aménagement pour l’environnement), liées à la réduction des champs d’inondation dans Hirson sera à effectuer.

 

Dérasement des seuils* Pasteur et Moulin Vert :

Le dérasement de ces seuils a été identifié comme prioritaire au titre de la continuité écologique. Le montant estimatif des investissements des travaux est de 2 600 000 € TTC, financés à 100 % par l’Agence de l’eau Seine-Normandie. Il contribuera également à améliorer les conditions d’écoulement dans la traversée d’Hirson.

 

Des travaux de confortement des bâtiments situés aux alentours sont aussi prévus. Cette vaste opération a fait l’objet d’une procédure d’autorisation unique.

 

La plupart des services ont émis un avis favorable à l’exception de l’Autorité environnementale qui a souhaité des compléments d’information, ainsi que la commission flore du Conseil National de Protection de la Nature qui a émis un avis défavorable. L’Entente a respecté toutes les procédures et délais induits. Les services et les bureaux d’études ont complété le dossier afin de répondre aux réserves émises. Le dossier, enrichi a été transmis à l’Autorité environnementale et au CNPN mi-novembre. La DDT, service instructeur, est en attente de la mise à jour des avis en fonction des compléments pour lancer l’enquête publique.

 

Le préfet de région (DRAC) a pris un arrêté de prescription d’un diagnostic archéologique fin septembre 2016. L’Entente est actuellement dans l’attente de la planification de ce diagnostic qui doit être réalisé avant les travaux d’effacement des seuils.

 

* Seuils : petits ouvrages présents dans le lit d'un cours d'eau et créant une chute d'eau

 

seuil

Le seuil Pasteur d'Hirson