La_cuvette_de_Varennes_en_ArgonneLa cuvette de Varennes-en-Argonne

 

Les études de conception du site de Varennes-en-Argonne sont engagées depuis 2006. Cette première étape permet de dégager des orientations techniques et financières du projet. Les études ont permis de déterminer l’intégration de l’ouvrage dans le contexte hydraulique de la vallée, son dimensionnement avec un volume potentiel de stockage de 1.7 Mm3. Ce site, pleinement efficace pour des crues entre 12 et 30 ans de période de retour, retarde la crue de l'Aire puis celle de l'Aisne. Ce retard est maximal pour une crue de période de retour de 30 ans, et est estimé à 27 heures.

 

Chaque heure de retard augmente le déphasage entre les crues de l'Oise et de l'Aisne à leur confluence; les simulations montrent qu'une heure de retard de la crue de l'Aisne à Compiègne induit un abaissement de 1 cm de la crue de l'Oise entre Compiègne et Conflans-Sainte-Honorine, le "coût du cm" étant estimé à 6 M€ de dommages. Ainsi, l'aménagement de Varennes-en-Argonne, bien que très en amont du secteur le plus sensible du bassin, procurerait une économie de dommage très importante à la société sur le secteur le plus sensible du bassin.

 

En complément de l’action d’écrêtement de la digue équipée d’un ouvrage de régulation automatisé, des protections rapprochées seront proposées sur les rives de l’Aire traversant Varennes-en-Argonne. Des murets totalement intégrés à l'aménagement urbain protégeront les populations dans la plage d'efficacité de l'aménagement; des dispositifs amovibles permettront, le cas échéant, d'exonérer les habitants de Varennes-en-Argonne jusqu'à une crue centennale.

 

Inscrite au CPIER 2007-2013, la phase de conception et de concertation de ce projet bénéficie également d’un soutien financier du FEDER.

 

Depuis février 2012, le projet de Varennes-en-Argonne est gelé.