Le lit désigne tout l'espace occupé, en permanence ou temporairement, par un cours d'eau. On distingue le lit majeur du lit mineur, ce dernier étant la zone limitée par les berges. Le lit majeur est l'espace occupé par le cours d'eau lors de ses plus grandes crues. Pour certaines rivières, il peut être distingué le lit moyen qui est inondé par des crues fréquentes et qui participe aux écoulements des crues alors que le lit majeur (plaine inondable) joue plutôt un rôle de stockage.

 

B2_lit_mineur_majeur

 

 

Entre le lit mineur et le lit majeur se situe donc un espace de mobilité pour le cours d’eau qui peut se déplacer latéralement en formant des méandres. Le tracé du lit mineur se déplace donc naturellement. Le méandre alors formé par cette divagation est un moyen, pour le cours d'eau, de dissiper une énergie hydraulique surabondante en allongeant son parcours. La mobilité du cours d’eau est un facteur essentiel pour sa qualité écologique.

 

Les trois styles fluviaux d’un cours d’eau

 

B2styles_fluviaux

 

 

La rivière, un système vivant hébergeant  des espèces faunistiques et floristiques variées


Une rivière naturelle et accueillante pour ces espèces doit non seulement avoir une bonne qualité d'eau mais aussi offrir des habitats variés et de qualité. Plus les habitats seront variés et plus le nombre d'espèces qui pourront coloniser la rivière sera important.

  • L'alternance de zones profondes et calmes (appelées mouilles) et de zones moins profondes avec des courants plus vifs (appelées radiers) permet aux salmonidés (comme les saumons, les truites) de trouver des zones de repos et des zones de fraie.
  • L'alternance de secteurs ombragés grâce à la végétation des berges et de secteurs plus ensoleillés permet d’assurer des températures adaptées. Les espèces végétales implantées sur les berges permettent aussi de créer des zones d'abris pour les animaux aquatiques.
  • Les prairies inondables en bord de rivière (dans le lit majeur) permettent notamment aux espèces cyprinicoles (comme le brochet) de se reproduire.

Siège d'une biodiversité exceptionnelle, la ripisylve est la forêt riveraine d’un cours d’eau. A l’interface entre milieux aquatiques et terrestres, la ripisylve dispose d’une dynamique propre et forme une mosaïque végétale d’une grande richesse floristique. Ses utilités sont multiples : régulation des écoulements fluviaux, protection des berges, dépollution de l’eau, diversification des habitats aquatiques, refuge pour la faune et potentialités paysagères et récréatives.