Le bassin versant représente l'ensemble d'un territoire drainé par un cours d'eau et ses affluents. Son contour est délimité par des frontières naturelles, les crêtes (la « ligne de partage des eaux »). Les eaux tombées se concentrent dans les talwegs et rejoignent l’exutoire du bassin versant : la rivière.

 

Il convient de distinguer les districts hydrographiques (bassin Seine-Normandie) des bassins versants (Vallées d’Oise) et des sous-bassins (unité hydrographique minimale de référence pour une gestion cohérente de la ressource en eau et des milieux aquatiques visant le bon état écologique).

 

bassin versant de lOiseParamètres du bassin versant


Chaque bassin versant se caractérise par différents paramètres géométriques (surface, pente), pédologiques (nature et capacité d'infiltration des sols), urbanistiques (présence de bâti) mais aussi biologiques (type et répartition de la couverture végétale). On peut également y distinguer trois types de continuité :

 

une continuité longitudinale de l'amont vers l'aval (rus, ruisseaux, rivières, fleuves).

une continuité latérale des crêtes vers le fond de la vallée.

une continuité verticale des eaux superficielles vers les eaux souterraines et inversement.

 

Le bassin versant de l’Oise


Le bassin versant de l’Oise, communément appelé « Vallées d’Oise » s’étend sur près de 17 000 km² (soit un sixième du bassin Seine-Normandie) et comporte plus de 9 000 km de cours d’eau dont 250 km de rivières domaniales non navigables. Il concerne principalement six départements : le Val d’Oise (région Ile de France), l’Oise et l’Aisne (région Picardie), les Ardennes et la Marne (région Champagne-Ardenne) et la Meuse (région Lorraine).


L’Oise prend sa source à Chimay dans les Ardennes belges à 323 m d’altitude et s’écoule sur 340 km avant de rejoindre la Seine à l’ouest de Paris, à Conflans-Sainte-Honorine (78). Son principal affluent, l’Aisne, vient la rejoindre en amont de Compiègne (60). L'Oise est domaniale navigable en aval du Plessis-Brion (60). L'Aisne prend sa source dans le département de la Meuse et est domaniale navigable en aval de Vailly-sur-Aisne (02) jusqu’à Compiègne. Le sous-bassin de l’Aisne représente quant à lui la moitié de la superficie du bassin versant de l’Oise soit 7 920 km². D'une longueur de 143 km et drainant un sous-bassin de 1043 km², l’Aire prend sa source à Saint-Aubin-sur-Aire (55). Elle traverse ensuite le département de la Meuse du sud au nord à la limite orientale du massif de l’Argonne, et conflue en rive droite avec l’Aisne en amont de Mouron, dans les Ardennes.

b1_carte_bassin

 

 Les 1,8 million d’habitants du bassin occupent le territoire de manière inégale. L’aval du bassin, à proximité de Paris, est densément peuplé à l’exception des massifs boisés (forêts de Crépy-en-Valois, de Senlis, de Chantilly et de Compiègne) et des parcs naturels. Son amont connaît en revanche des densités de population très faibles (moins de 20 hab. au km² dans le sud-est du bassin).

 

Le bassin compte une trentaine d’agglomérations de plus de 10 000 habitants, dont Reims (215 000 hab.), Cergy-Pontoise (185 000 hab.) et Compiègne (90 000 hab.). En amont de l’agglomération parisienne, l’urbanisation reste dense le long de la vallée de l’Oise (Creil, Nogent-sur-Oise, Compiègne, Noyon, Chauny-Tergnier) et de ses affluents principaux, le Thérain (Beauvais) et l’Aisne aval (Soissons).

 


Les surfaces agricoles dominent largement le territoire avec près de 73% de la superficie contre 62% sur l’ensemble du bassin Seine-Normandie. Les zones naturelles représentent 23% dont 1% de zones humides. Enfin, les zones urbaines, fortement exposées aux crues pour certaines, s’étendent sur 4% du territoire tout en regroupant la moitié de la population.

 

b1_paysage-agricole